À propos d’Yi-Ting HUNG

DSC_0289

     Metteur en scène taïwanaise, réalise des projets entre Taipei et Paris depuis 2012. Admise au Conservatoire National Supérieure d’Art Dramatique en tant que stagiaire metteur en scène en 2013. Avant d’être l’élève du CNSAD, Yi-Ting HUNG a d’abord obtenu sa licence (BFA) à Taipei University of the Arts, mention Théâtre / mise en scène. Tout juste diplômée, elle fait partie de la compagnie, Boo-Way-Who, en tant que metteure en scène, en 2012. Élève de Daniel Mesguich au CNSAD, elle découvre le répertoire classique français, et commence à développer sa propre méthode d’interprétation. À la salle Louis Jouvet du CNSAD, elle a ainsi monté Une Saison en Enfer d’Arthur Rimbaud (2014). Cette pièce a été également présentée à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, dans le cadre du Festival 48h des Arts. En 2016, Yi-Ting HUNG termine les cours de Master à Université Paris Ouest Nanterre La Défense, mention Théâtre : écriture et représentation. Elle fait par ailleurs partie du groupe de recherche de metteurs en scène, Collectif Open Source, soutenu en 2015 par Arcadi. Elle est actuellement directrice artistique de la Compagnie OXYM à Paris.

Mises en scène

– La Pièce en Un Acte (2017). Joué au Théâtre Nadou à Taipei.

– Phèdre d’après Racine (2016). Joué au Théâtre de Belleville à Paris.

– Crenaia 克蕾娜依雅 (2015). Joué à A Kind of Café à Taipei.

– Une saison en enfer d’Arthur Rimbaud (2014). Joué au CNSAD et au Festival 48heures des arts de l’ENS.

– La voiture de sport rouge (2013), projet soutenu par le Taipei City Government, Department of Cultural Affairs, et présenté au Guling Theatre de Taipei.

– Far Away de Caryl Churchill (2011). Joué au théâtre de TNUA de Taipei.

– Les rapports de la Tempête (2011). Pièce écrite par Erik Chen, joué au TNUA de Taipei.

– Scènes vaginales, moi et mes soixante-cinq amantes (2010). Festival de théâtre de la Jeunesse de Taichung.

 

Commentaires

«Dans le travail de Yi-Ting, il y a une fonction illustrative. C’est comme s’il y avait un inconscient du texte qui était une sorte de circulation des personnages et dont les parcours se croisent, mais au fond, la signification est toujours déjouée. Toujours, sauf que forcément c’est pas toujours. Parce que quand on délivre des sens, et par exemple quand on bouge, sur la scène, les connections se fondent.»

Philippe Adiren, Théâtre de la Tempête

 

« Yi-Ting approche le corps de l’interprète comme nulle autre : à la fois je ne comprends rien et je reçois tout. Ce paradoxe m’est totalement vital, et j’ai hâte de pouvoir m’y plonger avec elle. »

Morgane Lory, Collectif Open Source

 

« Yi Ting développe un sens du mystère, du symbole, tout en proposant un travail très incarné. Comme chez Kubrik ou Lynch, je suis saisie par son univers, qui me parle au-delà de ce que je peux expliquer. Il y a un lieu de rencontre entre nos cultures, une juste distance qui nous incite à ré-interroger nos codes et nos conventions. »

Mathieu Huot, Collectif Open Source

 

Contact

alicehung1987@gmail.com

06 23 19 47 06

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s